Elisabeth Vigée Le Brun

Portrait de Marie-Antoinette
Biographie:

Elisabeth Louise Vigée Le brun est un peintre exceptionnel, l’une des premières femmes à entrer à l’Académie Royale de Peinture et de Sculpture et une personnalité éminemment « moderne ». Toutes ses raisons contribuent à notre décision de nommer l’Association à son nom.

Née en 1755 et reçue à la Cour de Versailles, elle est décédée en 1848 en plein romantisme. Rien de convenu dans son parcours : outre ses innovations dans l’art du portrait (voir ci-dessous), Elisabeth est précurseur dans bien des domaines. C’est elle qui prend en main sa carrière dès l’âge de 17 ans, fait vivre son foyer aux côtés d’un mari dépensier, bouleverse certains usages, tient la dragée haute à ses confrères… Sa ténacité et son courage seront mises à rude épreuve durant la Révolution et la Terreur qui s’ensuit.

Portraitiste de la reine Marie-Antoinette, elle est obligée de fuir. Elle part sur les routes d’Europe et gagne sa vie de capitales en capitales en portraiturant les grands de ce monde. Ses immenses qualités de peintre et l’appui de ses amis lui permettent de rentrer en France, sept ans plus tard. Elle ne s’arrête pas de voyager pour autant et vit en Angleterre et en Suisse. Plus tard, elle s’installe définitivement dans les deux demeures qu’elle a acquises grâce à l’exercice de son art, l’une à Paris et l’autre à Louveciennes.

Démarche artistique:

Elisabeth Louise Vigée Le Brun peint avec les techniques classiques des portraits très humains de ses contemporain(e)s. Elle est la première à inciter ses modèles issus de la bourgeoisie et de l’aristocratie à sourire et reçoit même les foudres de ses pairs pour cela ! Une innovation qui nous paraît bénigne aujourd’hui mais qui est symbolique sur le plan politique : jusque-là, seuls les gens du peuple étaient représentés le sourire aux lèvres ou la bouche ouverte.

Galerie de l'artiste

Une question à nous poser ?

Contacter l'artiste